• Laboratoire de l'image imprimée

Auteur : St-Martin Pichette, Julie

La diplômée Maryam Eizadifard (M.A. arts visuels et médiatiques, 2019) est la récipiendaire de la Résidence Intersections de recherche, création et diffusion, première édition 2021

L’artiste Maryam Eizadifard, crédit: Experimental Film Society

Nouveau partenariat entre le Conseil des arts de Montréal, l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQÀM et le centre d’art contemporain OPTICA : Résidence Intersections

Le Conseil des arts de Montréal (CAM), le Centre d’art contemporain OPTICA et l’École des arts visuels et médiatiques (ÉAVM) de l’UQÀM sont heureux d’annoncer que Maryam Eizadifard est la récipiendaire de la Résidence Intersections de recherche, création et diffusion, première édition 2021.

Maryam Eizadifard s’intéresse aux notions d’espace et de temps, inhérentes à l’immigration et au déracinement. Elle explore la nature transitoire des lieux et leur impact sur la mémoire et le corps. Ces expérimentations nourrissent le concept de « ville-corps » qu’elle a développé. Dans le cadre de la résidence, Eizadifard compte poursuivre sa réflexion sur le mouvement migratoire et le statut d’immigrante, inspirée de ses explorations sur la psychologie du corps en relation avec l’espace et le corps en tant qu’espace habité et perçu comme une géographie.

Le jury de cette année, présidé par Iulia-Anamaria Salagor, chargée de projets – diversité culturelle dans les arts du Conseil des arts de Montréal, était composé de Romeo Gongora, professeur à l‘ÉAVM, Marie-Josée Lafortune, directrice du centre d’art contemporain OPTICA et de la commissaire Mariza Rosales Argonza.

La Résidence Intersections de recherche, création et diffusion récompense des artistes émergent.es, issu.e.s de l’immigration (de première ou de seconde génération), qui sont membres des minorités ethniques ou visibles et récemment diplômé.e.s de la maîtrise à l’ÉAVM.

Pour plus d’informations sur la Résidence Intersections de recherche, création et diffusion, veuillez consulter le site: https://eavm.uqam.ca/babillard/appel-de-candidatures-intersections-residence-de-recherche-creation-et-production/

LIENS UTILES

Site web de Maryam Eizadifard
http://maryamizadifard.com

Étudier à l’ÉAVM
https://eavm-m.uqam.ca

Conseil des arts de Montréal
https://www.artsmontreal.org/fr

OPTICA, centre d’art contemporain
http://www.optica.ca

Exposition de l’artiste peintre Julie Ouellet

Exposition de l’artiste peintre Julie Ouellet

au 1700 La Poste

du 23 avril au 18 juillet 2021.

Un important catalogue accompagne l’exposition comprenant les textes de Ginette Michaud et de Mario Côté, professeur retraité de l’École des arts visuels et médiatiques, sous la direction artistique d’Isabelle de Mévius.

Un documentaire réalisé par Bruno Boulianne accompagne l’exposition.

Julie Ouellet a terminé ses études au programme de maîtrise de l’UQAM en 2019. Il s’agit de la première rétrospective du travail de l’artiste qui offre un parcours sur plus de 20 ans. Empruntant à diverses techniques associées au dessin, les œuvres de Julie Ouellet entrelacent et nouent gestes, codes et mots pour produire autant de petites surfaces intimes que de grands tableaux, tout en passant par des interventions in situ.

Le 1700 La Poste est située au 1700 Notre-Dame Ouest, Montréal, Québec.

Pour avoir accès à l’exposition, il faut réserver

en téléphonant au 438-384-1700

ou en écrivant à info@1700laposte.com

FRÉDÉRIQUE ULMAN-GAGNÉ | « BABA : PREMIER DIALOGUE »

Frédérique Ulman-Gagné 

Baba : premier dialogue

6 mai – 12 juin 2021

Occurence

Vernissage : afin de respecter les mesures sanitaires actuellement en vigueur, les vernissages sont malheureusement annulés pour l’instant.

La dernière décennie de notre Baba se sera tragiquement déroulée dans une seule pièce, celle d’un CHSLD de Montréal où tranquillement elle aura sombré dans la démence pour nous quitter graduellement, puis définitivement. Ce long séjour aura été marqué entre autres par la création d’une série d’oiseaux que Baba dessinait tous les jours dans des cahiers et sur des napperons. Dans cette petite pièce, nous avons écouté ma famille et moi, des extraits de récits confus dans lesquels s’entremêlent des souvenirs réels ainsi que des éléments plus fictifs, différents lieux et objets, plusieurs langues et toujours des oiseaux en fuite. Ces histoires parfois ludiques, confuses, tragiques, sensibles, historiques et poétiques de notre Baba sont à l’origine de mes plus récentes recherches en peinture et j’en présente ici un premier volet que j’ai imaginé comme un dialogue avec Baba.

Avec cette nouvelle installation de tableaux, je cherche une formule me permettant de superposer plusieurs espaces réels ou imaginés en créant une association poétique entre différents lieux intérieurs et extérieurs, une rencontre entre des espaces observés ou mnémoniques. Ces juxtapositions présenteront des banalités quotidiennes  ainsi que des événements historiques dans une énumération de lieux et d’objets retirés de leur contexte, sans hiérarchie, succombant ainsi à l’image d’une accumulation émotive d’informations confuses et assemblées.

BIOGRAPHIE

Frédérique Ulman-Gagné est née en 1982 à Montréal où elle vit et travaille. Elle est diplômée de l’Université Concordia (2007) et détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2010). Son travail a été présenté dans plusieurs expositions individuelles et collectives à Montréal notamment à la Galerie Les Territoires (2012), à La Centrale galerie Powerhouse (2013), à la galerie Dominique Bouffard (2016), à la galerie McClure (2017), chez McBride Contemporain (2020) et dans plusieurs maisons de la culture. L’artiste a aussi présenté son travail à Trois-Rivières à l’atelier Presse-Papier (2019), en France à la galerie RDV de Nantes (2014), en Islande à la SIM Gallery (2013) et À Brooklyn à la gallerie de la NARS Foundation. Elle a réalisé plusieurs résidences à Reykjavik à la Samband Islenska myndlistarmanna (2013), à St-Jean-Port-Joli au centre Est-Nord-Est (2014), à Brooklyn à la NARS Foundation (2018) et au Vermont Studio Center (2019). Ses projets ont été soutenus par plusieurs bourses des conseils des arts québécois et canadien. Ses tableaux font partie de plusieurs collections privées.

frederique-ulman-gagne.com

Le nouveau film de Thomas Corriveau présenté à ANNECY 2021

Le nouveau film de Thomas Corriveau, professeur à l’École des arts visuels et médiatiques, sera présenté au prestigieux Festival international du film d’animation d’Annecy 2021, en France. Ce film d’animation, intitulé They Dance With Their Heads / Ils dansent avec leurs têtes, fera partie de la Compétition officielle des courts métrages du festival. Les 44 films retenus dans cette compétition ont été sélectionnés parmi plus de 2 700 propositions soumises au festival, en provenance de près d’une centaine de pays. ANNECY 2021 se tiendra du 14 au 19 juin 2021. Il s’agira de la première mondiale du film et de la seconde présence de Thomas Corriveau à Annecy : son film précédent, La Bêtise, y avait été présenté dans la section Off-Limits en 2018.

Pour voir la fiche du film à Annecy : cliquer ici

Pour des informations sur le film et pour visionner la bande-annonce : cliquer ici

L’École des arts visuels et médiatiques

Partie intégrante de la Faculté des arts de l’UQAM, qui regroupe les études en musique, danse, théâtre, design, littérature et histoire de l’art, l’École des arts visuels et médiatiques s’est donné le mandat de renouveler et de transmettre, au sein de la société québécoise, la vitalité des savoirs émergents de la pratique de l’art et de la pensée sur l’art.

Suivez-nous

Coordonnées

École des arts visuels et médiatiques
Local J-4075
405, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C4